Pourquoi fabriquer votre macérât huileux de pâquerettes ?

Dernière mise à jour : mai 1

Déjà les premières pâquerettes et pour vous l'opportunité de fabriquer votre macérât huileux de fleurs de pâquerettes !


Mais pour quoi faire ? Quelles sont ses propriétés ?


La pâquerette (Bellis Perennis), petite fleur connue de tous, a de nombreuses vertus médicinales pour la peau. La plus connue est de raffermir les tissus relâchés, particulièrement ceux du buste, des seins, du contour du visage, et du ventre après grossesse. Elle a aussi, comme l'Arnica, la propriété de résorber les ecchymoses, les coccygodynies (douleur localisée au niveau du coccyx), elle est anti-inflammatoire et agit sur les traumatismes locaux, du sein particulièrement. Le macérât huileux en application est aussi utilisé pour l'eczéma prurigineux, le vitiligo, le psoriasis... et régénère l'épiderme au niveau des cicatrices ou vergetures.


Bellis Perennis (paquerette) à presque les mêmes vertus qu'Arnica Montana (arnica).

Elle possède des composés naturels (saponosides, acides organiques, polyacétylènes, polyines comme Arnica et Echinacea) qui ont la propriété de tonifier les vaisseaux sanguins et de décongestionner les tissus.


La macération de fleurs de pâquerettes dans l’huile végétale soulage divers coups et traumatismes: entorse, foulure, rhumatisme, lumbago, courbature, torticolis. Elle soulage les dermatoses et aide la régénération de l’épiderme au niveau de vieilles cicatrices. Cette macération permet d’extraire des composés naturels ayant la propriété de tonifier les vaisseaux sanguins tout en décongestionnant les zones œdémateuses. On lui prête également des vertus raffermissantes sur les tissus relâchés. Elle est largement utilisée dans les soins du buste, des seins et du contour du visage, les soins après-grossesse pour retrouver tonus et fermeté.

  • Peaux manquant d'élasticité et de fermeté

  • Suites de grossesse, relâchement cutané, peaux distendues

  • Peaux délicates

  • Peaux sujettes aux rougeurs

- Tonifiante, astringente, décongestionnante : ce macérât huileux est reconnu pour resserrer les tissus cutanés. En effet, la Pâquerette tonifie les vaisseaux sanguins et participe également à la décongestion des liquides présents dans le corps. Ainsi, elle sera très utile en cas de vergetures, cicatrices, peau fatiguée en manque d'élasticité et de fermeté.

- Cicatrisante : cette huile est utilisée contre les cicatrices, notamment contre les chéloïdes, ces cicatrices épaisses et boursoufflées résultant d'une excroissance de la peau. Riche en acides gras insaturés et en polyphénols, ce macérât huileux permet de rendre la peau plus souple, moins dure et d'atténuer les cicatrices.

- Apaisante et réparatrice : le macérât huileux de Pâquerette est riche en oméga 6, ce qui lui permet de régénérer le film hydrolipidique de la peau. Cette huile est apaisante, elle permet de maintenir l'élasticité de la peau. Elle peut s'utiliser sur le visage mais aussi sur l'ensemble du corps.

Attention cependant si vous êtes allergique aux astéracées ! Elle vous est proscrite.



Comment faire un macérât huileux?


Il y a différentes méthodes, je vais vous décrire celle que je pratique.

Cueillir les fleurs de pâquerettes sans les queues (choisissez les plus belles), les étaler sur une feuille de journal et placez les au soleil pour les faire sécher ou pré-sécher pendant quelques heures. L'absence d'eau limitera le risque de rancissement du macérât.

Choisissez les plus belles et cueillez sans la tige

Remplissez un bocal en verre des fleurs séchées et recouvrez-les d'huile : il est primordial d'utiliser une huile très stable qui ne rancit pas facilement, donc riche en acide gras saturés et mono-insaturés, et qui soit Bio de première pression à froid.

L'huile d'olive est un bon exemple mais son odeur et sa texture assez lourde ne sont pas toujours appréciées. Des huiles comme celles de jojoba, macadamia, noisette, amande douce, peuvent être choisies en fonction de votre type de peau.


Donc recouvrir les fleurs d'huile sans les tasser. Ensuite entourer le bocal d'un tissu pour que l'air passe mais que la lumière du soleil n'altère pas les composés des fleurs, puis placez le sur le rebord d'une fenêtre durant 30 jours.

Il est recommandé de mélanger régulièrement et délicatement le mélange pour éliminer les bulles d'air et l'eau résiduelle dégagée par les fleurs.


Macérât huileux de pâquerettes
Mon macérât avec le tissus relevé

Ensuite il n'y a plus qu'à filtrer à l’aide d’un filtre à café ou d’une gaze. Pour extraire les derniers principes actifs des fleurs, presser les délicatement. Mettre la préparation dans un contenant adapté comme un bocal ou une bouteille.


Pour assurer la conservation vous pouvez ajouter 8 gouttes pour 100 ml de vitamine E sous forme liquide (voir en magasin bio ou parapharmacie) ou une huile essentielle anti-oxydante comme la lavande ou le romarin.


Etiqueter le macérât huileux en indiquant "Macérât de pâquerettes et sa date de fabrication.

Une macération huileuse se conserve à l’abri de la lumière, dans un endroit frais et sec. La durée estimée de conservation est de 12 à 18 mois. Cette durée est amenée à varier en fonction des conditions de stockage et de l'huile végétale utilisée. Pour savoir si celle-ci est rance, se fier à son flair !

Maintenant à vous de tester !



Sources: Dr Jean Valnet - Phytothérapie; Dr Jean-Michel MOREL - Traité pratique de phytothérapie, https://www.compagnie-des-sens.fr

90 vues0 commentaire